C’est un défi sans précédent que vient d’achever l’équipe du PlanetSolar. Ce catamaran pas comme les autres vient en effet d’achever un tour du monde de 585 jours, propulsé uniquement grâce à une EnR : le soleil.

Les EnR ont leur place partout, y compris dans les transports, même sur de longues distances, comme l’a prouvé Raphaël Domjan, initiateur du projet PlanetSolar. Ce Philéas Fogg version EnR a en effet eu l’idée de parcourir le globe sur un bateau écolo, recouvert de capteurs photovoltaïques afin de produire toute l’énergie qu’il consomme.

C’est en 2004 que Raphaël Domjan a lancé son projet. Puis le bateau a été conçu par Craig Loomes, les équipes constituées, et enfin le MS Tûranor PlanetSolar a pu prendre le large le 27 septembre 2010, à partir du port de Monaco. Ce premier tour du monde propulsé à l’énergie solaire, s’est fait d’est en ouest, en suivant une route proche de l’équateur. Pour avancer, les équipes ont travaillé main dans la main avec Météo France, afin de bénéficier des meilleures conditions d’ensoleillement possibles. Bien entendu, l’équipage a aussi appris à s’adapter à cette ressource certes naturelle, mais aussi variable, qui a donc conditionné la navigation.

Le 4 mai dernier, à 14h12 précises, soit 585 jours après son départ, le MS Tûranor PlanetSolar achevait son tour du monde, en rentrant au port de Monaco. Pour réussir cette prouesse, ce bateau de 31 mètres de long sur 15 mètres de large, a été équipé de 537 m² de modules photovoltaïques pour une puissance de 93,5 kW.

Plus d’infos :
PlanetSolar

Photo : Planetsolar

Posts similaires:

Be Sociable, Share!