[NDLR : du 23 au 27 mai, Faites le Plein d’Avenir fait sa semaine thématique et consacre ses pages au thème de l’éco-habitat !]

Micro-algues et eaux usées, une nouvelle source d’énergie.

Sur la planète EnR, les idées fusent. Après l’énergie obtenue grâce au soleil, au vent ou à l’eau, place aux micro-algues !

Certes, la nouvelle a de quoi étonner. Il s’agit pourtant d’une innovation extrêmement sérieuse, mise au point par la start-up française Ennesys. Le principe ?  Produire de l’énergie grâce à la culture de phytoplancton, des micro-algues dont la croissance est accélérée par les eaux usées du bâtiment. Idée pertinente, quand on sait que chaque français consomme en moyenne 150 litres d’eau par jour !

En 48h, il est possible de procéder à la récolte. Le butin s’avère intéressant puisque le fruit de cette culture permet d’obtenir de la biomasse, de l’huile végétale et de l’hydrogène obtenu par la photosynthèse. Trois sources d’énergie, directement utilisables pour couvrir les besoins des consommateurs ! Elles permettent d’assurer les dépenses énergétiques d’un bâtiment mais peuvent également être exploitées comme biocarburant ou engrais. De plus, les eaux usées employées sont restituées, nettoyées de leurs polluants.

Jean-Louis Kindler et Pierre Tauzinat, fondateurs de la société, entendent bien révolutionner le secteur des énergies renouvelables. Ce procédé lancé en janvier est destiné aux éco-quartiers ou aux immeubles à énergie positive de plus de 500 habitants. Son objectif est d’apporter une autonomie énergétique au coeur des zones urbaines,  où les besoins domestiques sont importants. Un pari relevé grâce à deux principes :  exploiter les ressources naturelles et valoriser les déchets que nous produisons chaque jour !

Pour le consommateur, nul besoin de modifier ses habitudes. L’exposition à la lumière du mélange eaux usées / mico-algues est permis par l’installation de photobioréacteurs intégrés aux façades : une solution plutôt élégante que l’on devrait admirer prochainement, si l’on en croit l’intérêt marqué par les collectivités.

L’efficacité est aussi au rendez-vous. Selon les études, un ensemble de 420m3 de photobioréacteurs (pour 500 habitants) peut produire 11 000 kWh/ jour d’énergie effective. Les micro-algues n’ont pas fini de séduire !

Pour aller plus loin :
http://ennesys.com

(cc) Sanctuary photography → Away

Posts similaires:

Be Sociable, Share!