Les énergies renouvelables sont écologiques mais pas seulement. Leur intérêt est aussi de permettre de belles économies financières. C’est notamment le cas de la biomasse, qui s’avère être l’un des modes de chauffage les plus intéressants. Un exemple ? La menuiserie Barlet, dans les Pyrénées-Atlantiques.

L’entreprise a choisi de se chauffer au bois dans les années 80. Avec deux chaudières, elle parvient à chauffer ses ateliers. Mais avec des équipements gourmands en bois et nécessitant un entretien hebdomadaire, l’intérêt écologique s’oppose à la contrainte… Un problème brillamment résolu avec l’acquisition d’une chaudière bois dernière génération, conçue par un fabriquant autrichien. Désormais, un seul appareil de 150 kWh permet de chauffer les 2000m² d’ateliers et une maison. Jolie performance !

Adieu le nettoyage fastidieux, les cendres peuvent être vidées en quelques gestes, toutes les trois semaines. Cette chaudière présente en outre l’avantage précieux d’une très faible consommation de bois : 0,8 m3 de plaquettes chaque jour, contre 2 m3 avec les anciens modèles. Une révolution qui permet un gain financier substantiel, et ce d’autant plus que les plaquettes utilisées comme combustibles sont fabriquées à partir des déchets de la menuiserie.

Performante, économique, écologique et ultra précise avec son réglage de température au degré près, cette chaudière remplit son rôle avec brio. La preuve que les EnR savent aussi intégrer les technologies les plus affutées. Mais qui pouvait encore en douter ?

Posts similaires:

Be Sociable, Share!