Trouver des moyens de capter les énergies renouvelables, c’est bien. Les rendre plus performants, c’est mieux ! Une équipe de chercheurs de l’Université de Cambridge a ainsi mis au point un nouveau type de cellule photovoltaïque hybride, permettant d’améliorer de 29 % l’efficacité des panneaux solaires.

La bonne nouvelle a été communiquée en ce début d’année dans une revue spécialisée. Pour atteindre de meilleurs résultats, les semi-conducteurs (silicium) habituellement utilisés dans les panneaux solaires sont remplacés par des matériaux organiques et polymères semi-conducteurs. Cette modification permet au matériau de convertir jusqu’à 44% de l’énergie solaire en électricité, tandis que les panneaux classiques atteignent 34%. Un gain très appréciable, d’autant que l’on gagnerait aussi en légèreté et flexibilité, puisque ces cellules s’apparentent à un film photographique et peuvent s’adapter à différents supports !

Une telle trouvaille laisse déjà rêveur et impatient, quant à sa commercialisation. La société Eight19 collabore actuellement avec les chercheurs de l’université britannique afin de mesurer les possibilités en ce sens. Deux à trois ans d’études devraient être nécessaires pour améliorer encore le dispositif et assurer sa stabilité. Néanmoins ce nouveau type de panneau pourrait vraisemblablement être commercialisé en 2015. Cerise sur le panneau, le prix de vente serait, selon les estimations des chercheurs, inférieur à celui d’un panneau comportant du silicium. Quand l’efficacité rime avec rentabilité, le solaire sort gagnant !

Pour aller plus loin : http://www.photovoltaique-organique.com/
Crédit photo – Cambridge University’s Cambridge Enterprise and the Carbon Trust

Posts similaires:

Be Sociable, Share!