Longtemps méconnu, l’éolien individuel se développe peu à peu en France. Ce moyen de produire de l’électricité en vue d’assurer sa consommation ou de revendre l’énergie produite à EDF vous intéresse ? Voici quelques informations concrètes pour vous guider dans votre projet !

Adopter l’éolien individuel, aussi appelé « mini-éolien », c’est avant tout un engagement pour une production d’énergie alternative et renouvelable. Au-delà de ce pré-requis, il est essentiel d’étudier son potentiel lieu d’implantation. Toutes les zones ne sont pas propices et rentables : l’idéal est un terrain dégagé d’obstacles, plutôt plat, en montagnes ou à proximité d’une étendue d’eau – les vents étant plus forts. La présence proche d’un réseau électrique est aussi un point à prendre en compte si votre objectif est de revendre l’énergie à EDF : vous éviterez ainsi l’investissement dans des batteries de stockage.

Côté démarches, il est nécessaire de vérifier auprès de sa mairie si le terrain n’appartient pas à une zone protégée, une zone classée « monument historique » ou stipulant l’interdiction d’installer un aérogénérateur. Ceci mis au clair, une demande de permis de construire s’impose pour une éolienne de plus de 12m. Pour un mât plus petit, une simple déclaration de travaux est à déposer à sa mairie.

Le prix d’une éolienne individuelle oscille entre 10 000 et 25 000€ environ. N’hésitez pas à contacter différents installateurs agréées de votre région, afin de comparer les devis. Sachez enfin que des aides financières peuvent être accordées : TVA réduite à 7%, crédit d’impôt, aides graduées de l’ADEME… Pour plus de précisions, adressez-vous aux Espaces Info Energie présents dans toute la France. Ils sauront vous répondre selon votre cas !

Pour aller plus loin : www.ademe.fr

Posts similaires:

Be Sociable, Share!