Une mine de diamants, quoi de plus féérique ? Si l’on associe l’extraction de cette pierre précieuse à une énergie renouvelable, on dépasse le rêve et l’on atteint un réel extrêmement prometteur !

Diavik est l’une des plus grandes mines de diamants en activité, située dans les territoires du Nord-Ouest au Canada. Diavik est aussi le nom de la compagnie chargée de son exploitation. Durant trois ans, des études minutieuses ont évalué les possibilités de fonctionner avec de l’énergie éolienne. Bonne nouvelle, c’est faisable !

Un parc éolien sera donc construit au printemps 2012, et comportera quatre turbines de 64m de haut. Au totale, 17 gigawatts d’énergie renouvelable pourraient être produits chaque année. Cet apport permettra de réduire la consommation de diesel, jusqu’alors exclusivement employé, de quatre millions de litres par année. Un chiffre réjouissant, signifiant que l’énergie éolienne couvrirait 10% des besoins de cette mine de diamants.

Si la motivation de ce chantier est avant tout financière, avec cinq à six milliards de dollars économisés chaque année, le souci de trouver une alternative énergétique propre est indéniable. La création de ce parc éolien sur le site de Diavik est de plus une excellente nouvelle pour cette région du Canada. De nouveaux emplois seront proposés, de manière à impliquer concrètement les habitants. Les dirigeants de la compagnie espèrent également que les nouvelles compétences acquises sur ce projet éolien permettront un développement de cette énergie portée par le vent. Mettre au jour des diamants, par la force du vent ? Cela se fera, dès l’hiver 2013.

Crédit photo – http://en.wikipedia.org

Posts similaires:

Be Sociable, Share!