Une nouvelle génération de pâles pourrait bien faire son apparition dans l’univers éolien. Mises au point par une équipe de chercheurs de l’université américaine Case Western Reserve, ces pâles sont à la fois plus légères et plus résistantes.

Comment augmenter la puissance des grandes éoliennes, alors que les matériaux utilisés pour construire les pâles sont de plus en plus lourds ? Voilà la question qu’une équipe de chercheurs de la Case Western Reserve university s’est posée. En effet, le problème est de taille : pour augmenter la puissance des grandes génératrices, il faut accroître leur hauteur. Or, le poids des pâles rend l’opération problématique et multiplie les risques de casse.

Leurs études se sont ainsi portées sur les matériaux de fabrication des pâles. Les chercheurs ont opté pour un matériau composite (nanotubes de carbone renforcés de polyuréthane). Après l’avoir testé mécaniquement, ils ont noté de meilleures performances de ce matériau que celles offertes par les résines couramment utilisées pour fabriquer des pâles.

Suite à ce premier succès, des pâles prototypes ont été fabriquées et montées sur une éolienne de 400 W. Résultat, elles sont beaucoup plus légères que les pâles classiques, mais pas seulement… Elles sont aussi huit fois plus robustes ! A priori, il s’agirait des premières pâles constituées de ce matériau composite, mais certainement pas les dernières compte tenu des possibilités qu’elles offrent : des éoliennes plus hautes, plus solides et donc plus puissantes, donc une production d’électricité verte accrue. Décidément, en matière d’EnR, on n’arrête pas le progrès !

Plus d’infos :
Case Western Reserve university

Photo : Chris Vees

Posts similaires:

Be Sociable, Share!