A la sortie de la plaine de Bourg d’Oisans, en Isère, la rivière de la Romanche circule sur une section de 13 km formant une chute naturelle de 400m. Une disposition précieuse dans l’exploitation de la force hydraulique ! C’est sur ce site exceptionnel que les travaux de la future centrale hydroélectrique Romanche-Gavet ont démarré.

Dans la vallée de la Romanche, six centrales ont été construites à partir de la fin du XIXe et sont actuellement exploitées : Livet, Les Vernes, Les Roberts, Rioupéroux, Les Clavaux et Pierre-Eybesse. Pour accroître l’exploitation de la Romanche, deux options ont été étudiées : des travaux de réhabilitation pour les six centrales existantes ou la création d’une nouvelle installation, remplaçant les aménagements en place.

Moins coûteuse et nettement plus intéressante en termes de productivité, cette dernière solution a été choisie. La centrale hydroélectrique de Romanche-Gavet, dont le chantier a démarré cette année, sera mise en fonction en 2017. Elle assurera une production électrique de 560 millions de KWh/an, soit la consommation d’une ville de 220 000 habitants. C’est donc un géant hydroélectrique qui se prépare en Isère, un véritable fleuron des EnR !

Pour l’heure, la « Maison Romanche-Energies », vient d’être achevée. Ce bâtiment basse consommation prévu par EDF accueillera les équipes du chantier. Mais une salle de conférence a aussi été prévue, afin de présenter au public l’avancement des travaux, les dates clés et les atouts de l’eau sur le plan énergétique. Un projet ambitieux, qui confirme le potentiel des énergies renouvelables en France !

Crédit photo – EDF Christophe Huret – Domino EURL

Posts similaires:

Be Sociable, Share!