L’hydroélectricité, Pierre Lavy ça le connaît. Après avoir passé sa carrière dans ce secteur, il a souhaité informer le grand public et donner les clés à ses lecteurs pour construire leur propre pico-centrale domestique. L’auteur de « Mini-centrales hydroélectriques » nous fait l’honneur de répondre à nos questions.

Faites le plein d’avenir : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire « Mini-centrales hydroélectriques » publié chez Eyrolles ?

Pierre Lavy : Pendant 35 ans, j’ai travaillé au service production dans de grosses centrales hydrauliques. Les 10 dernières années de ma carrière, je me suis orienté vers le petit hydraulique. Puis, je me suis mis à mon compte en tant que conseiller sur la petite hydraulique. Quand Eyrolles m’a contacté pour écrire un livre sur les pico-centrales domestiques et industrielles, je n’ai pas hésité. Le grand public et les communes doivent être informés et mieux connaître les possibilités qu’ils ont en la matière.

FLPA : Votre livre s’adresse donc notamment aux particuliers qui souhaiteraient produire leur propre électricité grâce à l’énergie hydraulique ?

PL : Oui, je traite d’une part des pico-centrales à usage domestique pour les particuliers, et d’autre part des mini-centrales raccordées au réseau local de distribution pour vendre tout ou partie de la production. Une utilisation intéressante, par exemple est celle des  distributeurs d’eau. Ces derniers doivent réduire la pression de leur captage pour pouvoir l’exploiter et la meilleure solution pour cela c’est l’installation de turbines. Les lecteurs vont trouver des informations techniques, mais pas seulement, car ce dont un exploitant a le plus besoin ça n’est pas de ces détails techniques qui sont gérés le plus souvent par le professionnel qui réalise l’installation. J’ai donc aussi détaillé les réglementions en matière de droit de l’eau et les démarches à réaliser pour mener à bien son projet. Le livre contient aussi un carnet d’adresse non exhaustif de professionnels, des administrations et organismes qui peuvent être utiles.

FLPA : Quelle est la première chose à faire lorsqu’un particulier a la chance d’avoir un cours d’eau sur son terrain et qu’il souhaite l’exploiter ?

PL : Dans un premier temps, il faut s’assurer que l’on peut se servir de ce torrent d’un point de vu légal. Le droit de l’eau est ancien. J’ai donc listé les textes auxquels il faut se référer, dont l’édit de Moulins. Le cas que l’on rencontre le plus souvent est qu’il existe un moulin sur le terrain, mais qui n’est plus exploité. Il faut donc s’assurer que l’on a le droit d’en utiliser la chute à nouveau. Pour cela le particulier doit s’adresser à la mairie. Dans un second temps, le particulier doit vérifier que son projet est techniquement viable. Pour pouvoir produire de l’électricité, il faut un débit d’eau et une chute. On peut trouver dans le livre une formule simple pour déterminer la capacité de ce cours d’eau. Les particuliers peuvent d’ailleurs réaliser eux-même ce calcul.

FLPA : En lisant « Mini-centrales hydroélectriques » le lecteur peut-il aussi mieux comprendre le fonctionnement d’une centrale ?

PL : J’ai conçu ce livre pour que le lecteur puisse mieux appréhender l’hydroélectricité domestique et industrielle, des aspects légaux aux conseils pratiques en passant par les personnes à qui s’adresser. Mais j’ai aussi tenu à rappeler les fondamentaux de l’électricité et de ses applications. Les notions de bases sont ainsi détaillées, et un glossaire explicite les termes techniques. D’autre part, les effets de la production d’électricité grâce à l’énergie hydraulique y figurent aussi, notamment les échauffements, le bruit.

Pour en savoir plus :
Eyrolles

Posts similaires:

Be Sociable, Share!