Le choix de la biomasse, dans l’entreprise.

Avez-vous déjà réfléchi aux types d’énergies utilisées dans la fabrication de nos produits alimentaires ? Pas nécessairement, je peux le concevoir. Mais il vous plaira sans doute d’apprendre qu’HCI (Herbignac Cheese Ingredients) en Loire-Atlantique, la plus grande usine de mozzarella en France, a décidé de s’équiper d’une chaudière fonctionnant au bois.

Cette année, HCI devrait produire 26 000 tonnes de mozzarella, ce savoureux fromage italien que l’on déguste dans nos pizzas et salades estivales. Beaucoup de vapeur à 200°C est nécessaire à la confection de ce produit. Si bien que l’entreprise voyait sa facture annuelle de gaz s’envoler, de même que ses émissions de CO2… La solution ? La biomasse, naturellement.

Pour répondre à ses besoins, la société a décidé d’investir dans une chaudière à bois. Mais il ne s’agit pas de jouer les timorées : avec une puissance de 15 MW, c’est la plus importante du secteur industriel de la région qui sera mise en place ! Les plaquettes de bois seront issues de forêts gérées durablement, dans un rayon de 100 km, de manière à limiter encore l’impact environnemental. Car cette décision de substituer le bois au gaz permettra la coquette économie de 15 000 tonnes de CO2 chaque année.

Un bel engagement de la part d’une entreprise, qui a pu bénéficier d’une subvention de l’ADEME par le biais du Fonds Chaleur, visant à favoriser la production de chaleur par les énergies renouvelables. En l’occurrence, la performance est belle puisque 96% des besoins énergétiques seront assurés par la « méga » chaudière. Rendez-vous en septembre 2012, pour déguster une mozzarella au feu de bois !

Crédit photo : Smik2002

Posts similaires:

Be Sociable, Share!