La biomasse, ça n’est pas seulement le bois énergie… C’est aussi les biocarburants issus de végétaux. Et cette filière est loin de se reposer sur ses lauriers pour faire de cette EnR notre carburant d’aujourd’hui et de demain. La preuve ? La mise en place du schéma directeur 2BSvs.

Diester et les autres acteurs de la filière biocarburant se sont réunis pour mettre au point ce schéma dont l’objectif est aussi simple que louable :  certifier que les biocarburants sont durables.

Plus précisément, Diester et les producteurs de biocarburants souhaitent garantir que les critères de durabilité imposés par l’Union Européenne (directive 2009/28/CE) sont bien respectés. Pour réussir à atteindre ce but, les professionnels ont dû se concerter et s’organiser, d’où la création du schéma directeur 2BSvs.

Ce dernier est donc là pour donner une ligne de conduite à suivre à chaque stade de la filière. En un mot il fixe les exigences à respecter. Elles sont au nombre de cinq. Cela commence bien évidemment par l’atout majeur des biocarburants : les émission de gaz à effet de serre. Elles doivent être inférieures de 35 % par rapport à l’utilisation d’un carburant classique.

La culture des végétaux, dont le colza et le tournesol pour Diester, desquels sont issus les biocarburants n’est pas oubliée. Elle ne doit pas être réalisée dans des terres dites à haute valeur, comme des réservoirs de biodiversité, des tourbières, des stockages de carbone… Mais pas seulement, elle doit aussi être faite dans le respect de l’environnement et dans de bonnes conditions agricoles. Enfin, le schéma directeur prévoit la mise en place d’un bilan massique pour chaque unité logistique, ainsi que des contrôles de chaque maillon de la filière.

Pour en savoir plus :
2BSvs

Photo : elrentaplats

Posts similaires:

Be Sociable, Share!