L’énergie hydraulique est la seconde source de production électrique, en France, le saviez-vous ? Une énergie renouvelable précieuse, qu’il convient de bichonner et développer. Car naturellement, les grands barrages hydrauliques tels que la Bâthie en Savoie, dont je vous parlais dernièrement, sont importants en terme de production. Mais les sites plus modestes ont aussi  leur utilité, puisqu’ils permettent d’alimenter des zones isolées, voire de vendre de l’électricité à EDF, à petite échelle.

Les petits ruisseaux faisant les grands fleuves, l’association Ibai-Errekak a décidé d’apporter son soutien aux petites centrales hydroélectriques de sa région, le Pays Basque. Elle a donc lancé un appel aux porteurs de projets, qui devaient se faire connaître avant le 30 juin, afin de les aider dans la recherche de financement, les accompagner dans les démarches administratives ou encore les études de faisabilité. L’idée est simple : en transformant d’anciens moulins à eau, Ibai-Errekak souhaite développer la production de cette énergie renouvelable, créer des emplois durables dans des zones rurales et défendre le patrimoine.

Car le Pays Basque est une région superbe, qui abrite de très nombreux moulins ! Mais ces moulins anciens réclament un petit coup de jeune et surtout, l’installation de turbines. Mine de rien, ces centrales miniatures puisant l’énergie de l’eau assurent 10% de la production hydroélectrique en France. Un chiffre qui pourra grimper, grâce à ce type de démarche associative !

A ce jour, Ibai-Errekak accompagne la renaissance de quatre moulins, à Hasparren, Ayherre, Tardets et Pouillon. Un travail méticuleux pour une énergie complexe à développer. Mais ces moulins d’autrefois n’ont pas dit leur dernier mot !

Pour aller plus loin :
http://www.ibai-errekak.fr/

Crédit photo : Ivanmarn.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!