Économiser l’énergie, accroitre le recours aux EnR, deux pratiques qui tiennent particulièrement à cœur à Hervé Guichemerre. Cet agriculteur Landais a eu l’idée de recourir à une énergie renouvelable présente sur son exploitation pour faire sécher sa production de maïs : le bois.

À Pomarez dans les Landes, Hervé Guichemerre est un agriculteur pas comme les autres. Membre du FARRE 40, pour Forum de l’agriculture raisonnée et respectueuse de l’environnement, il a un rêve : devenir énergiculteur ! Non, il ne souhaite pas cultiver de l’énergie… mais bien exercer sa profession dans le respect de l’environnement, en ayant recours aux EnR pour produire plus que ce qu’il consomme.

Et ça ne date pas d’hier ! Ça fait maintenant plus de 10 ans qu’il a arrêté de labourer ses champs et qu’il pratique le semi direct. Première économie d’énergie. Et il n’allait pas s’arrêter en si bon chemin c’est moi qui vous le dis…

Ce producteur de maïs doit faire sécher sa récolte et pour cela il a recours à un brûleur à fuel. Pas très vert je vous l’accorde. Sur sa propriété, de nombreuses haies s’épanouissent et Hervé utilisait déjà le bois d’élagage pour se chauffer. Pour autant, la totalité de cette ressource biomasse n’était pas utilisée. Un gaspillage énergétique insupportable pour lui. Il a donc choisi de la valoriser grâce à un séchoir à plaquettes de bois pour son maïs.

Durant sa première année d’utilisation, en 2008, et malgré quelques déboires dus à la météo et au rodage de la machine, la biomasse a permis d’économiser 22 000 l de fuel ! Fort de son expérience, Hervé a fait les réglages qui s’imposaient. Résultat, en 2009, le valeureux séchoir n’a pas eu besoin du renfort du polluant et énergivore brûleur à fuel. Il s’est chargé seul de sécher toute la récolte. Aujourd’hui Hervé Guichemerre est inséparable de son séchoir à biomasse et songe sérieusement à s’équiper en solaire pour économiser toujours plus d’énergie !

À visiter :
FARRE 40

Photo : Zanastardust

Posts similaires:

Be Sociable, Share!