Exploiter l’air soulevé par les camions.

Si vous avez déjà vécu une panne de voiture en bord d’autoroute, vous avez sans doute remarqué le soulèvement d’air provoqué par le passage d’un poids lourd à quelques mètres ! La société d’Autoroute Paris-Rhin-Rhône s’en est également avisée. A tel point qu’une mini-éolienne a été mise au point, afin de capter l’air généré par les camions. Plutôt malin, quand on sait que 5 000 poids lourds fréquentent l’A6 entre Paris et Beaune. Ils sont 20 000 entre Beaune et Lyon. Un sacré stock d’énergie potentiel !

Cette éolienne a été installée à titre expérimental en août 2010, sur l’A6, à proximité de l’aire de Venoy-Grosse-Pierre dans l’Yonne. Avec son axe vertical, elle a pour mission d’exploiter le « vent perturbé ». En clair, il s’agit de l’énergie cinétique de quelques secondes occasionnée à chaque passage de camion. L’objectif de la société d’Autoroute était de réutiliser l’énergie collectée pour alimenter les équipements faiblement consommateurs d’énergie (moins de 2 kW/h), tels que les panneaux de signalisation ou stations météo.

Car c’est bien connu, il n’y a pas de petites économies d’énergie. A l’échelle d’une autoroute, cette vérité ne fait aucun doute. Le coût d’une mini-éolienne, d’une dizaine de milliers d’euros, reste bien inférieur à l’installation d’une ligne électrique supplémentaire. Selon Bernard Aversenq, Chargé d’affaire à la Direction de la Stratégie et du Développement de la société, d’autres mini-éoliennes pourront faire leur apparition sur le réseau autoroutier. Des éoliennes plus puissantes, atteignant 8 à 10 kW/h sont d’ailleurs à l’étude, en vue d’alimenter de nouveaux équipements plus importants.

Une idée à creuser, donc, mais qui gagne ses galons d’alternative énergétique crédible !

Pour aller plus loin :
http://www.aprr.fr/fr

Posts similaires:

Be Sociable, Share!