La région du Québec mise sur les EnR pour couvrir ses besoins en électricité. Et quoi de mieux que d’utiliser une source renouvelable coulant juste aux pieds de Montréal, j’ai nommé le fleuve Saint-Laurent ? Cela fait maintenant un an qu’un projet d’hyroliennes a vu le jour et les résultats sont plutôt concluants !

En août dernier, un projet débutait dans la région de Montréal, et qui avait de quoi ravir les amateurs d’énergies renouvelables que nous sommes. Un premier prototype d’hydrolienne était installé dans le fleuve Saint-Laurent, à 5 mètres de profondeur, juste devant le Vieux-Port de Montréal. À cet endroit, les courants du fleuve sont particulièrement puissants, c’est donc l’endroit rêvé.

C’est la société montréalaise RER qui a mis au point cette hydrolienne baptisée TREC (turbine de récupération de l’énergie cinétique). Une petite merveille de 250 kW qui couvre les besoins de rien de moins que 120 foyers.

Après un an d’expérimentation, la région québécoise est plus que satisfaite et une seconde hydrolienne va rejoindre son aînée dans le courant de l’été et 826 petites sœurs sont déjà commandées. L’entreprise va donc devoir s’agrandir et même embaucher.

Face à un tel succès, le Québec envisage de poursuivre l’exploitation de ses nombreuses rivières et espère produire ainsi 2,5 % de son électricité. Le Canada va bientôt voir l’électricité en bleu !

À visiter :
RER

Photo : Djof

Posts similaires:

  • Une hydrolienne domestique
    Sujets traités > Canada, domestique, hydroélectricité, hydrolienne individuelle, Idénergie, Montréal, particuliers, Power Up, Québec, rivière

  • L’hydrolienne pour tous
    Sujets traités > Barrage de Gatineau, bordeaux, Canal de la Neste, Châtellerault, EcoCinetic, hydrolienne, pico-hydrolienne, Salon des maires 2013, Tonnay-Charentes

  • L’eau ça coule de source !
    Sujets traités > barrage, centrale hydraulique, EDF, énergie hydraulique, hydraulique

Be Sociable, Share!