Se chauffer au bois, grâce à un appareil performant, est un choix judicieux pour l’environnement. C’est un fait. Pour autant, même les cheminées de dernière génération rejettent des centaines de composés polluants. Pour limiter au maximum ces rejets, Fondis a créé le système Zéro CO.

Comment réduire le plus possibles les émissions polluantes des chauffages bois ? Voilà la question que s’est posée Fondis. La réponse, cette société l’a trouvée en s’inspirant d’un secteur pourtant réputé pour être très polluant, je vous le donne en mille : l’automobile. Car oui, des efforts ont été faits pour limiter les pollutions émises par nos voitures, parmi lesquelles le célèbre pot catalytique.

Après trois ans de recherches, Zéro CO est né. L’idée : intégrer un catalyseur dans le foyer de la cheminée. Il fallait y penser !

Comment ça marche ? Le catalyseur, composé de métaux précieux et rares, oxyde les composés polluants (monoxyde de carbone, composés organiques volatiles, hydrocarbures…), les rendant ainsi non polluants. Résultat, les émissions de CO et de poussières sont réduites de 90 %. Les performances de Zéro CO dépassent largement les seuils fixés par le label Flamme Verte : un taux de CO de 0,01 contre 0,30. Qui dit mieux ?

Fondis ne s’est pas arrêté là… Le catalyseur ne peut produire la réaction chimique que lorsqu’il est chaud. Or, une cheminée pollue plus à l’allumage et lorsqu’elle tourne au ralenti. Vous l’aurez compris, le catalyseur est alors trop froid pour agir. Des allumeurs, qui s’allument et s’éteignent automatiquement, se chargent de mettre le catalyseur à la bonne température (200°C). Problème réglé !

Pour couronner le tout, ce système peut s’adapter sur certaines cheminées existantes et augmente leur rendement de 5 à 10 %. Et il y a encore mieux… Vu que Zéro CO diminue les polluants, moins de suie s’accumule dans le conduit ! Côté entretien, un simple dépoussiérage annuel suffit.

À visiter :
www.fondis.com

Posts similaires:

Be Sociable, Share!