Produire de l’électricité en marchant.

Les énergies vertes s’invitent dans la ville rose ! Et pas n’importe où. La municipalité de Toulouse a inauguré en avril dernier son « trottoir vert », placé au cœur de la ville. Le principe de ce trottoir est ingénieux, quoique relativement simple. Formé de quinze dalles « pédo-électriques » de 33 cm produisant de l’énergie à chaque passage des piétons, le trottoir réutilise cette énergie pour assurer l’alimentation de l’éclairage public relié au système.

Participer à la production énergétique en marchant ? Idéal pour les citadins pressés, qui n’en finissent pas de déambuler dans la cité. Ces dalles grises étendues sur une surface d’à peine 2m² étant situées à la sortie du métro, nul doute qu’elles feront le plein de petits pas et grandes enjambées !

L’objectif est de récupérer l’énergie ambiante. Toulouse s’est inspirée pour cette expérimentation d’un concept néérlandais. Une boîte de nuit de Rotterdam a effectivement mis en place sur sa piste de danse une dalle absorbant l’énergie dépensée par les danseurs, afin de la réutiliser pour éclairer le plancher.

Selon l’adjoint au maire en charge de la voirie, Alexandre Marciel, ce test grandeur nature pourrait donner lieu à l’équipement d’une rue entière, si ces premières dalles ne souffrent pas du vandalisme ou des intempéries. La mise au point d’un modèle de dalle économique est d’ailleurs à l’étude. En cas de succès, une production industrielle sera menée avec les industries automobiles et aéronautiques de la région toulousaine.

Croisons les doigts pour que ces dalles s’imposent et se multiplient dans nos villes françaises !

Crédit photo : www.la-croix.com

Posts similaires:

Be Sociable, Share!