Cet eBike a été frappé par la foudre.

Les vélos à assistance électrique n’ont pas encore vraiment rencontré le succès qu’ils méritent en France. Il est vrai que la majorité des modèles proposés ne fait pas vraiment rêver. Heureusement pour ce mode de transport écologique, les choses pourraient rapidement changer. En effet, quelques marques proposent désormais des eBikes superbes, sportifs, très hauts de gamme et qui font vraiment envie. C’est le cas du M55 EVO Beast, un bijou qualifié de véritable Ferrari des vélos à assistance électrique.

Il ne suffit que d’un coup d’oeil pour comprendre que The Beast tape très haut et très fort. Son design est exceptionnel, construit sur une base de VTT sportif, tout en angles et en arrêtes sculpturales. Il est difficile de penser que nous sommes encore dans la catégories des vélos en le regardant. Seuls le guidon, la selle et les deux pédales sont là pour nous le rappeler. Le reste n’est qu’une somme d’éléments admirablement liés les uns aux autres et donnant à l’ensemble cette allure d’ultra-moderne et bestialité.

Et pourtant, il s’agit bien d’un vélo à assistance électrique. Visant clairement un public essentiellement masculin, cet M55 EVO Beast sera aussi à l’aise sur route qu’en ballade (sportive) dans les chemins de campagnes, les sentiers forestiers et les flancs de montagne.

M55 Evo Beast

Ecologique à souhait, son cadre est entièrement en aluminium. l’ensemble est donc recyclable et ne pèse que 30 kg environ. C’est assez lourd pour un vélo, mais c’est très léger pour un bolide capable de vous emmener à près de 80 km/h en vitesse de pointe. Oui, vous avez bien lu : 80 km/h à vélo !

C’est un moteur électrique, logé près du pédalier, et un ensemble de batteries de 250 W placé dans le cadre qui offre à la Beast ces performances vraiment étonnantes. Le tout est relié à une boite de vitesse à 14 rapports qui vous permettra de grimper les plus grosses pentes en sifflotant.

M55 Evo Beast

Vélo extrême dans ses performances comme dans son design, le M55 EVO Beast l’est également dans son prix. Fabriqué à uniquement 250 exemplaires en Hongrie par une équipe de passionnés, ce vélo ne sera accessible qu’aux plus fortunés des amoureux de la petite reine électrique, à un prix d’environ 25 000 €. Une vraie Ferrari, on vous l’avait dit.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!