Michelin chauffe ses usines au bois

Bibendum est en train de nettement verdir du bourrelet. Depuis début octobre, les sites Michelin de Saint-Doulchard, dans le Cher, et de Cholet dans le Maine-et-Loire, sont équipés de chaudières biomasse. Tout en modernisant par la même occasion la trigénération (production combinée d’électricité, de chaleur et d’eau glacée) déjà existante depuis de nombreuses années.

À Saint-Doulchard, les 5,5 MWth de l’installation fournissent la vapeur nécessaire aux process industriels (préparation des eaux industrielles, des gommes et mélanges, cuisson des pneus et rechapage) et chauffent les 95 000 m2 d’ateliers et de bureaux, couvrant ainsi 85 % des besoins énergétiques du site. La chaudière biomasse vient se substituer à la chaufferie au gaz naturel — qui est cependant conservée en cas de panne ou de besoin supplémentaire. Les 18 000 tonnes de bois (50 % de plaquettes forestières et 50 % de produits bois en fin de vie) qui seront annuellement nécessaires ne parcourront pas plus de 100 km. La chaufferie devrait permettre d’éviter l’émission de 9 200 tonnes de CO2 chaque année.

Cholet a vu plus grand, avec une chaudière d’une puissance installée de 10 MWth — alimentée par 22 000 tonnes de bois — qui devra accomplir les mêmes missions que sa petite cousine : faire de la vapeur et chauffer les bâtiments, répondant ainsi à la moitié des besoins énergétiques du site. Bilan prévu : 12 000 tonnes de CO2 devraient ainsi être évitées.

Les deux équipements sont parmi les premiers lauréats de l’appel à projets « biomasse chaleur industrie agriculture et tertiaire » (BCIAT), lancé par l’Ademe en 2008 dans le cadre du Fonds chaleur, qui a pour objectif de développer les projets de production de chaleur à partir de biomasse dans l’industrie et l’agriculture, en substitution aux énergies fossiles. L’Ademe finance ainsi 40 % des installations. C’est Cofely (groupe GDF-Suez) qui s’occupe pour Michelin de son système de management environnemental, un contrat de fourniture et d’exploitation a été signé fin 2009.

Pour aller plus loin :

– le dossier de presse de l’inauguration de la chaufferie à Cholet (pdf)

Crédits photos : Michelin

Posts similaires:

Be Sociable, Share!