Extraire l’eau de l’air grâce au vent

C’est une invention révolutionnaire ! Un ingénieur français, Marc Parent a mis au point une éolienne, qui à la force du vent, capte l’humidité de l’air pour en faire de l’eau potable ! Eole Water, la société qu’il a fondée en juin 2008 pour commercialiser son procédé et construire les premiers modèles de son éolienne destinée à produire de l’eau potable de manière autonome, connaît une croissance fulgurante.
Grâce à des fonds levés en mai 2010 avec le concours d’un fonds d’investissement français, la première machine commercialisable, qui fait suite aux différents prototypes, a vu le jour en décembre 2010. Les détails de la WMS 1000 (pour Water Maker System), assemblée en Provence, à Sainte Tulle, à côté de Manosque, seront dévoilés au public au cours du Sommet mondial des énergies futures qui se tiendra à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis du 17 au 20 janvier 2011. Et dans les semaines suivantes, la toute première machine sera installée chez son premier client, un grand groupe français installé notamment aux Emirats Arabes Unis. D’autres implantations suivront, notamment en Afrique de l’Ouest…

Cette machine conçue pour être aisément transportable, se monte et se démonte en trois jours et permet de produire, par condensation, jusqu’à 1000 litres d’eau potable par jour, sans autre énergie que celle du vent. Une prouesse à la fois écologique, puisque l’eau potable est produite sans aucun impact sur l’environnement, et sanitaire : 80% des maladies des pays en voie de développement sont directement imputable au manque d’eau potable ou à l’insalubrité de l’eau.

«En France on ne se rend pas compte de la valeur de l’eau» déplore Thibaut Janin, un des associés de Marc Parent, avant d’énumérer les multiples applications de la WMS : logistique humanitaire, sites isolés, missions exploratoires, camps de déplacés, aide aux victimes d’inondations ou de séismes, bref partout où l’eau est précieuse et rare. «Une seule de nos machine peut fournir l’eau potable à une communauté d’environ 200 personnes» souligne Thibaut Janin.
Signe de son succès et d’un carnet de commande qui commence à se remplir, la jeune société recrute et crée des emplois en France grâce à sa technologie qui s’exporte !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!