La géothermie haute température fait école.
«Les volcans ne sont pas que des calamités. Ce sont aussi des porteurs de richesse» écrit François Demarcq directeur général de l’usine géothermique de Bouillante, en Guadeloupe, dans le livre consacré à «L’Energie de la terre» que viennent de publier l’ADEME et les éditions du Cherche-Midi.
Les fortes températures générées par l’activité du volcan de la Soufrière servent désormais à produire 6% de l’électricité guadeloupéenne. Mais ce n’est là qu’un début. «On va faire beaucoup mieux» affirme François Demarcq. Si dans un premier temps, les équipements rénovés vont permettre d’afficher une puissance de 14 MW, celle-ci devrait passer d’ici 2013 à 17 MW, grâce à l’amélioration de la première centrale de production. Enfin une troisième centrale est en projet, sur un gisement aquifère situé à 1 kilomètre de l’usine actuelle. En fonction de la taille de ce gisement la nouvelle unité pourrait afficher une puissance comprise entre 20 et 40 MW, soit une part significative de la consommation électrique de la Guadeloupe.

Energy that comes from the Earth
Energy that comes from the Earth

The geothermal power plant in Bouillante, Guadeloupe, harnesses the immense heat source in the earth’s crust, 2,500 metres down.

Loin d’être défigurée par cette exploitation de la chaleur du volcan, la commune de Bouillante revendique le titre de «capitale locale de l’éco-tourisme» ! Il faut dire que le site a tout pour séduire avec un parc national classé réserve de la biosphère par l’UNESCO, des fonds marins à couper le souffle (avec notamment la réserve Cousteau), des plages réputées sur toute l’île et bien sûr des sources d’eaux chaudes.

Et parce que la géothermie, utilisée intelligemment, permet une énergie propre qui ne dénature pas l’environnement, l’exemple guadeloupéen est appelé à faire école. Un programme d’exploration des ressources va être lancé en Martinique dès 2011, et le potentiel des Pitons des Neige et de la Fournaise à la Réunion est en cours d’estimation. D’autant que l’île de l’océan indien s’est donné comme objectif l’indépendance énergétique dès 2030. Il faudra compter avec l’énergie des volcans !

Pour en savoir plus : une plaquette de présentation de la centrale de Bouillante

Crédits photos :
Centrale géothermique de Bouillante, (c) BRGM
Plage de Malendure

Posts similaires:

Be Sociable, Share!