Pour rattraper leur retard les américains multiplient les grands projets.

Il ne fait pas de doutes que le gouvernement américain a nettement accéléré le rythme dans le domaine de l’implantation des énergies renouvelables (EnR) dans le pays.
Après des années d’immobilisme voir d’opposition de la précédente administration, l’ère Obama a fait le pari de rimer avec celle de l’expansion des énergies renouvelables. Restait à choisir par où commencer : Solaire ? Eolien ? Charbon propre ? (auquel on promet un radieux avenir sur le continent américain).
Il y a quelques semaines c’est par l’éolien que le gouvernement a commencé en inaugurant la plus grande usine mondiale de production de turbines éoliennes à Pueblo (Colorado), voulue par le groupe danois Vestas Wind Systems.
Dans la foulée, le Ministre de l’Intérieur, Ken Salazar (aux Etats Unis, les implantations de parcs exploitant les EnR dépendent du Ministère de l’Intérieur et du Ministère de l’Energie) mettait un terme à 10 années de querelles administratives en signant le bail de l’installation de Cape Wind.
Ce mythique premier parc d’éoliennes offshore devant produire 468 MW situé sur la façade Atlantique au large du New Jersey avait bien failli ne jamais voir le jour !

Enfin le 25 octobre dernier, le même Ken Salazar annonçait l’installation de « la plus grande centrale solaire dans le monde« , constituée de quatre centrales solaires de 250 MW chacune (soit 1000 MW) soit suffisamment d’électricité pour alimenter entre 300 000 à 750 000 foyers. Ce projet qui créera 1066 emplois (dont 295 permanents) est piloté par Pablo Verde Solar 1, filiale de Solar Millennium pour un coût estimé à 6 milliards de dollars (4,28 milliards d’euros).
Situé près de Blythe, dans le comté de Riverside, il s’étendra sur 2 842 hectares. Avec ce projet de Blythe, la capacité totale du parc solaire américain global est portée à 2837 MW, soit assez pour faire dire à Bob Abbey, directeur du Bureau of Land Management : «Les Etats Unis viennent de franchir une nouvelle frontière énergétique».
Le projet de Blythe est le sixième projet solaire des Etats-Unis, les cinq autres étant ceux de Imperial Valley Solar porté par Tessera Solar ; Chevron Lucerne Valley Solar porté par Chevron Energy Solutions ; Silver State North Solar dans le Nevada porté par First Solar ; Calico Solar porté Tessera Solar et Ivanpah en Californie dans l’enceinte d’un parc naturel protégé, créant ainsi en tout plus de 3700 nouveaux emplois dont 600 permanents.
La technologie commune à toutes ces fermes solaires est le photovoltaïque thermique : des champs de miroirs recueillent et dirigent la chaleur du soleil vers des tours thermiques remplies d’eau ainsi portée à ébullition de façon à faire tourner une turbine à vapeur qui va produire de l’électricité. L’U.S. Department of Interior annonce les premières mises en service à partir de 2013.

D’autres projets sont en cours d’élaboration notamment dans le domaine des énergies marines avec l’entrée des Etats-Unis dans la course à l’E.T.M. (l’Energie Thermique des Mers) et la poursuite d’ambitieux programmes d’équipements de l’US Air Force et de la Marine en biocarburants algaux ou non algaux.

Concernant l’émergence de toutes les nouvelles sources de production d’électricité, un problème de taille subsiste : le réseau électrique américain lui-même. Plusieurs rapports dont le récent rapport d’Arianna Huffington dénoncent une « tiers-mondisation » des infrastructures du pays. Sans aller aussi loin, il faut cependant bien remarquer que le réseau électrique américain est loin de pouvoir supporter, dans l’état de vétusté où il se trouve aujourd’hui, l’apport que ces nouveaux parcs solaires et éoliens proposent.
A quoi servirait alors de produire une électricité que l’on ne pourrait pas transporter chez l’habitant ? Le ministre de l’Energie s’en était inquiété publiquement dès l’arrivée au pouvoir de l’administration Obama. Deux données restent néanmoins incontournables : les Etats-Unis se sont engagés à réduire leur émission de CO2 d’ici 2020 dans le cadre de la lutte globale contre le réchauffement climatique et le secteur des énergies renouvelables est un des seuls qui soit créateur d’emplois en ce moment dans le pays.

En savoir plus
– Video en anglais sur les futures centrales solaires.

– La plus grande centrale solaire de France (France 2)

Posts similaires:

Be Sociable, Share!