Un défi collectif et durable !

Voilà quelques mois, je recevais une invitation via facebook à accepter comme ami « VILLA DECHETS ». Etrange, et pourtant, travaillant du côté green de la force, j’accepte la demande. Quelques mois plus tard, le projet prouve qu’il est un véritable « petit » buzz de la communauté écolo.

Car la Villa Déchets est un véritable projet social imaginé par l’association Tabakero, qui réunit Frédéric Tabary (architecte d’intérieur) et Yann Falquerho (scénographe). L’idée est de construire la première maison d’architecte française uniquement à partir de rebuts et de déchets, et ce en moins d’un mois. La ligne directrice étant la créativité, le projet invite aussi (et surtout) à réfléchir sur la notion de déchet, et incite à la prise de conscience sur une société du « tout jetable ».

La Villa Déchets puise son inspiration dans une initiative similaire américaine : la « Scraphouse » de San Francisco  (photo ci dessus), construite en 2005, et qui fait aujourd’hui office de projet de référence en la matière. L’aventure française a officiellement commencé le 20 octobre à Nantes, près des Machines de l’île, et pour la mener à bien, l’équipe doit pouvoir compter sur des bénévoles. Ils en prévoient 7000, à raison de 200 par jour. Car le projet est fédérateur, original, créatif et il intéresse autant des étudiants que des artisans et des architectes.

Tour le monde peut donc mettre la main à la pâte (sans rendez-vous, directement sur le lieu de construction), qu’il s’agisse d’activer son réseau pour trouver des matériaux, ou bien son cerveau pour résoudre une contrainte technique sur la construction. Depuis le début, l’équipe a donc du réunir d’innombrables palettes (matériau de base pour la structure), mais aussi des briques, des tôles, des poutrelles, des cartons, des bouteilles… Tout pouvant servir à quelque chose !

Vous pouvez d’ailleurs suivre la construction du chantier via un blog dédié et leur page facebook. La Villa Déchets a aussi su s’entourer de parrains (comme Bruno Solo) et sponsors (comme Maisons du Monde), afin de médiatiser le projet et pouvoir réunir un maximum d’énergies.

Une fois terminée, la Villa Déchets sera visitée et occupée du 1er au 31 décembre, comme un hôtel, à la différence que les nuits seront vendues aux enchères, afin que ces dons puissent bénéficier aux associations. A terme, elle sera démontée, puis remontée en divers endroits de la ville, et pourquoi pas ailleurs en France, afin de devenir,comme l’explique son concepteur : « un symbole européen de la réduction des déchets et du recyclage ».

++ Villa Déchets (le blog)

++ Villa Déchets sur Facebook

Posts similaires:

Be Sociable, Share!