Le moteur de recherche investit dans les éoliennes

Dès 2007, Google avait annoncé une démarche volontaire de neutralité carbone. Pour l’atteindre, le géant californien avait 3 axes de développement. Tout d’abord, minimiser ses consommations énergétiques (surtout celle de ses serveurs). Pour cela, il a construit voilà peu le « data center » le plus efficace au monde, qui sert aujourd’hui de modèle pour les futures infrastructures. Ensuite, installer des énergies renouvelables in situ, ce qu’ils ont fait sur leur siège de Montain View en Californie, en installant 1,6 MegaWatts de panneaux photovoltaïques.

Cependant, ces actions ne compensent pas la totalité de l’énergie qu’ils consomment. Du coup, pour atteindre la neutralité, la troisième voie qui s’offre à Google reste d’acheter le diférentiel entre sa consommation et sa production sous forme d’énergie verte, en l’occurrence, celle provenant des éoliennes. A cet effet, Google Energy, une filiale de l’entreprise, a été créée fin 2009 pour pouvoir acheter de l’électricité sur les marchés de gros.

A la fin de l’été 2010, Google annoncait la signature d’ un accord de livraison d’électricité, courant sur les 20 prochaines années, depuis une ferme éolienne de 114 mégawatt installée par NextEra Energy Resources dans l’état de Iowa. L’entreprise explique ainsi qu’il ne s’agit pas simplement d’acheter des certificats d’énergie verte à des intermédiaires, mais bel et bien de passer un accord avec un producteur.

Bien sur l’entreprise n’utilisera pas directement l’énergie des éoliennes pour ses consommations, mais en investissant sur un gros contrat comme celui ci, elle augmente la capacité de financement du producteur d’électricité verte qui peut ensuite construire de nouveaux parcs éoliens. Par ailleurs, Google sécurise ainsi ses coûts énergétiques avec des prix déterminés à l’avance, réduisant par la même occasion son exposition au variations de prix du marché.

Tout récemment, le groupe annonçait un nouvel investissement d’envergure phénoménale (conjointement avec des investisseurs américains et suisses) pour la construction d’un gigantesque parc éolien offshore sur la cote Est des Etats-Unis. Cette fois, la capacité du parc ne sera pas l’alimentation de 50 000 foyers (projet évoqué plus haut), mais celle de près de 1,9 million de foyers américains ! Les travaux devraient débuter en 2013 et se terminer en 2020.

++ Plus d’info sur le blog officiel de Google

Posts similaires:

Be Sociable, Share!