Le photovoltaïque est désormais omniprésent sur nos routes

Des bornes d’appel aux horodateurs, c’est un fait : l’énergie photovoltaïque progresse au sein de nos infrastructures routières.
Si dans un monde parfait l’automobiliste ne paierait pas pour stationner, ce sont en réalité les horodateurs qui bénéficient d’une énergie gratuite ! Ces horodateurs solaires, authentiques prouesses technologiques, sont désormais incontournables dans plusieurs grandes villes françaises, de la capitale à Marseille (Bouches-du-Rhône), où l’ensemble du parc a été renouvelé en début d’année et est entré en fonction le 1er février dernier. Exonérés des pannes d’électricité ces horodateurs nouvelle génération n’ont de surcroît engendré aucune hausse de tarif.

rene.balderacchi.club.fr_illustrations_Horodateur_20photopiles_201

Tout aussi remarquables sont les lampadaires solaires, capables d’éclairer de dix à douze heures de rang et qui disposent d’une « réserve » de deux jours en cas d’absence de soleil. Bien qu’encore assez marginalisés, ils sont actuellement implantés dans la plupart des régions françaises, parfois en centre-ville, et ne devraient plus tarder à se généraliser. Ils constituent en effet une excellente alternative, aussi bien au niveau économique que du point de vue environnemental, à la pose de câbles pour éclairer des lieux publics ou des voieries.

Le réseau auto-routier n’est pas en reste. Les bornes d’appel solaires semblent s’y développer. Déjà présentes sur certaines autoroutes du nord et de l’est du pays, elles sont pourvues d’une batterie de stockage qui leur permet de fonctionner de jour comme de nuit. Là encore les avantages pratiques sont incontestables, car qui dit absence de câbles dit mobilité accrue et espérance de vie prolongée. Les ruptures de câbles souterrains sont en effet monnaie courante en raison des glissements de terrain, des travaux voire de la voracité des rongeurs.

Last but not least, le photovoltaïque gagne aussi les radars et les feux tricolores. En attendant peut-être leur arrivée dans nos frontières des radars écolos ont ainsi fait leur apparition aux Emirats Arabes Unis. Basés sur la technologie Doppler, « ces radars de dernière génération fonctionnent de jour comme de nuit et en totale autonomie », précise la société Morpho (ex Sagem-Sécurité, groupe Safran), à l’origine de l’avènement de ces équipements « propres » le long des routes émiraties. Quant aux feux tricolores solaires commercialisés par la centrale d’achat Sundeveloppement, ils sont visibles à 500 mètres, ont une durée de vie de quinze ans et ont une capacité de production de 10 KW. Eux non plus n’ont absolument rien à envier à leurs aînés « traditionnels ».
La technologie étant au point, la révolution solaire n’est sans doute plus très loin de triompher sur les routes.

Crédits photo :
Photo 1 : (c) Guillaume Tixier/FLPA
Photo 2 : (c) René Balderrachi
Photo 3 : (c) Serelio

Posts similaires:

Be Sociable, Share!