Vivier des Bois
Attendre le bus au soleil

Les abribus solaires arrivent dans nos villes et surtout dans nos campagnes.
Il y a douze ans déjà, deux communes de l’agglomération rennaise, Mordelles et Liffré, inventaient le concept avec l’aide de l’Ademe Bretagne.
7 abribus à Liffré, 4 à Mordelles, tous situés en rase campagne, se sont branchés sur le solaire dès 1998.
Hervé Nouvel, qui s’occupe des services techniques à la mairie de Mordelles, se souvient de ces temps héroïques : « A l’époque, on a dû un peu bricoler, adapter les tubes néons en 12 volts, se débrouiller avec l’électricien et le menuisier communaux. Mais le système était bien conçu, avec détecteur de présence, panneaux déportés sur un mat, batteries sécurisées… La preuve : il fonctionne toujours et hormis le vol des panneaux sur un abri, nous n’avons jamais eu aucun souci de maintenance ».

schema abribus solaire

L’intérêt d’un tel dispositif ? Guy Laurent, de l’Ademe Bretagne, sort sa calculatrice : «Tirer une ligne électrique coûte entre 30 et 35 000 € du kilomètre. Si votre abribus est à côté du réseau, l’électrifier revient quand même à près de 3000 €. Le système que nous avions cofinancé pour ces communes, revenait à l’époque et par abri entre 10 et 20 000 francs, soit entre 1500 et 3000 euros, avec derrière une énergie gratuite ! D’ailleurs nous continuons ce type d’opération : à Saint-Sulpice-la-Forêt, le long d’une route étroite et sans éclairage, nous avons installé quatre abribus solaires qui sécurisent la route. Les générateurs solaires sont revenus à 4 054,56 € HT par abribus. A titre de comparaison, le coût de raccordement évité a été estimé à 12 500 € en moyenne par abribus… ».

Le pli semble pris. L’année dernière Toulon expérimentait son premier abribus solaire sur la ligne 1, à l’arrêt Brunet. Un prototype mis au point par une société Lilloise, Nord Technique, lauréate du prix Entreprise Environnement 2008 du Ministère du Développement Durable pour l’éco-conception de sa ligne d’abribus Cirrus, qui se décline également en solaire.

Les Goirands 004

«Le Cirrus solaire est entièrement autonome, ses panneaux sont intégrés et sa consommation énergétique optimisée», indique Thierry Delcourt, le PDG de Nord Technique. Deux de ces abris fonctionnent déjà dans l’agglomération lilloise, et une cinquantaine à Aix-en-Provence. Le coût d’un tel abribus, posé et équipé, avoisine les 2500 € : un prix souvent inférieur à celui d’un raccordement au réseau… «Les mentalités évoluent vite : on répond déjà à des appels d’offres où la variante solaire est obligatoire» se réjouit cet entrepreneur !
Mais de l’autre côté de l’Atlantique, San Francisco ou Montréal qui généralisent ce dispositif ont déjà un bus d’avance !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!