Lac-du-bourget

Pour climatiser les bâtiments !

Sur FLPA, nous vous avions déjà parlé du système SWAC, utilisant les eaux profondes pour climatiser des complexes de grande envergure. Cette technique utilise la différence de température des eaux en profondeur.

Inconvénient du SWAC : de très gros coûts de mise en oeuvre liés à la taille des installations nécessaires (tuyaux de gros diamètres, pompes adéquates, etc). Une entreprise française : De Profundis a pris comme base ce système pour en inventer le contrepied.

Au lieu de faire circuler lentement de l’eau dans de gros diamètres, elle la fait passer à grande vitesse dans de petits diamètres. La pompe est cette fois en surface (donc accessible pour la maintenance et les réparations) alors que l’échangeur thermique est situé en profondeur. Les schémas ci-dessous montrent la différence entre les 2 systèmes :

classic_swac_system_frsystème SWAC Classique

dp_swac_system_frSystème SWAC De Profundis

L’avantage majeur de la technique de De Profundis, au delà du coût de l’installation, reste l’application possible pour climatiser de plus petits espaces (le coeur de cible étant par exemple des hotels). Qui plus est, la technique est adaptable à des lacs, notamment les lacs alpins, qui remplissent toutes les caractéristiques nécessaires de profondeur et de température de l’eau.

Le projet pilote et concept a ainsi été testé sur la capitainerie du lac du Bourget, permettant de refroidir l’eau d’entrée de 14° à 10°. Ce différentiel de 4° a donc été utilisé ensuite via un échangeur air/eau afin de climatiser la capitainerie.

Bruno Garnier, inventeur du système et à la tête de De Profundis a bien sur amélioré son système. Afin de le rendre plus performant (notamment en profondeur pour récupérer des degrés de froid supplémentaire), il a placé plusieurs modules d’échangeurs en parallèle, qui laissent présager que son invention serait adaptable à de nombreuses configurations, uniquement en multipliant ou diminuant le nombre de ces modules. Par ailleurs, il évoque aussi la possibilité de pouvoir utiliser son système avec une pompe a chaleur, ce qui permettrait de chauffer aussi l’hiver, et donc d’amortir plus rapidement le système.

Prochaine étape pour son invention : prouver son bon fonctionnement dans de l’eau de mer, plus corosive pour les systèmes. Un système pilote devrait être installé courant 2011.

++ De Profundis

Posts similaires:

Be Sociable, Share!