solar-wall

Pour chauffer les entrepôts !

Un moyen méconnu d’exploiter le solaire

Dans les technologies utilisant le solaire, on connait bien aujourd’hui le photovoltaïque, ou encore le solaire thermique (pour chauffer de l’eau). Cependant, une autre utilisation méconnue a été développée par une entreprise canadienne (Conserval Engineering) depuis les années 70 : le SolarWall. Cette technologie est pourtant simple: exploiter l’énergie du soleil pour chauffer l’air et donc des bâtiments de toutes formes et tailles qu’ils soient anciens ou neufs.

solar-wall2

Une efficacité remarquable

Le postulat de départ était évident:  le chauffage constitue une des premières dépenses énergétiques du secteur du bâtiment. Qui plus est, il est souvent issu de ressources fossiles. Le système SolarWall utilise ainsi l’énergie solaire pour préchauffer l’air de ventilation des bâtiments de tous types (industriels, commerciaux, institutionnels…). Il est aussi utilisé dans le cas de bâtiments agricoles afin de sécher des récoltes. On constate en général un gain énorme dans les dépenses allant de 20 à 50% de la consommation de combustibles de chauffage, le tout sans émissions de CO2 ! Le procédé est d’une ingénieuse simplicité : le SolarWall est un bardage en acier ou en aluminium laqué, de couleur foncée et pourvu de perforations pour laisser passer l’air. L’air chauffé par son passage dans la paroi rendue chaude par les rayons du soleil est diffusé dans le bâtiment au moyen du système de ventilation.

solar wall principes

Amélioré dans les années 90, le système s’est aujourd’hui implanté dans près de 30 pays, avec des clients toujours plus prestigieux (Ford, Fed-Ex, Bombardier, Auchan, l’aéroport de Toronto et même l’armée américaine), permettant souvent aux bâtiments d’obtenir d’obtenir la certification « LEED » (l’équivalent américain d’une labellisation HQE).

La France, marché d’avenir pour l’entreprise

SolarWall n’est arrivée qu’en 2009 en Europe. Et sur la dizaine de projets déjà conclus, les 3/4 vont se faire en France, majoritairement en région parisienne, lieu de son implantation. Pour exemple la commune de Fontainebleau a installé en mai dernier le premier SolarWall français sur son gymnase.  L’installation entre ainsi dans le cadre du « paquet-climat-énergie »  et permettra à la ville à la fois de réduite sa facture énergétique, mais aussi ses émissions de CO2. Intégré sur la facade sur du gymnase, en lieu et place du bardage bois, le SolarWall devrait produire 22.553 kWh/an.

Autre avantage constaté de l’installation : un retour sur investissement très rapide (entre 2 et 7 ans). Qui plus est, le coût d’installation n’est pas exhorbitant, et oscille entre 150 et 200 euros le mètre carré fourni et installé. Pour exemple, la surface implantée sur le gymnase de Fontainebleau est de 109m² et le système devrait être amorti en moins de 5 ans !

L’Hexagone et plus largement l’Europe devraient rapidement s’équiper de ces murs chauffants : l’entreprise ne compte pas encore de concurrents sérieux sur cette technologie brevetée.

++ SolarWall

Posts similaires:

Be Sociable, Share!