Eolienne TRIPALIUM

Le prochain eldorado des ENR pour les particuliers ?

Nous en avions déjà parlé sur FLPA à propos de l’éolienne domestique créée par Stark, ou encore à propos de l’essai d’une éolienne urbaine sur le toit de la Maison de l’air à Paris. Enfin, nous avions consacré un article à l’Aérocube, produit par une société Alsacienne : Aeolta. La tendance de l’éolien domestique se confirme.

Depuis quelques années déjà, nombre d’entreprises se sont spécialisées dans les éoliennes à destination des particuliers. Il se pourrait bien que la décennie à venir voit pour ces systèmes un engouement similaire à celui qu’a connu le solaire thermique ou photovoltaïque pour les particuliers.

A la différence des éoliennes industrielles, toujours perchées sur leurs grands mâts avec leurs pales, les éoliennes destinées aux particuliers rivalisent d’ingéniosité pour plus de performance ou d’intégration au paysage. Le but premier avoué reste de les rendre les plus discrètes possibles, parfois au détriment du rendement énergétique. Des éoliennes à axe vertical en passant par celles à l’axe horizontal, beaucoup d’entreprises ont rivalisé ces dernières années pour essayer de sortir LE modèle qui va faire mouche.

eoliennes axe vertical

De la haute technologie au simple bricolage

Autre tendance, destinée à un public plus averti, l’éolienne « maison » à fabriquer soi-même. Une quarantaine d’éoliennes auto-construites tournent en France, et sont supposées fournir à leurs propriétaires environ 30% de leur consommation énergétique. Comptez une semaine de bricolage pour réaliser un engin de 24 mètres de haut et 4 mètres de diamètre. Une association, Tripalium, propose aux particuliers des formations à cette fin. Prochain rendez-vous, du 16 au 21 août, à Saint-Martin-de-Castries, dans l’Hérault… La démarche peut sembler anecdotique, voire loufoque quand on les compare aux concentrés de technologie que sont les éoliennes de série, elle séduit néanmoins de plus en plus .

Un contexte encore peu favorable

Pour favoriser le déploiement des éoliennes domestiques, encore faudrait-il un contexte favorable. Ce n’est pas actuellement le cas. Il y a tout d’abord la durée d’amortissement moyen de l’éolien domestique qui se situe entre 15 et 20 ans pour une machine industrielle sérieuse. Mais le principal frein aujourd’hui reste qu’il n’existe aucune subvention ou crédit d’impôt et qu’aucune réglementation ne permet de raccorder ces éoliennes au réseau pour revendre un éventuel surplus.

Si le marché français des ENR chez les particuliers est bien adapté au photovoltaïque, beaucoup reste à faire en matière d’éolien.

++ petit tour d’horizon des techniques d’éoliennes domestiques

Posts similaires:

Be Sociable, Share!