Chaudes-Aigues-Source-Musee-590x4421

Premier réseau de chauffage urbain en 1332 !

A l’époque où le terme de géothermie n’existait pas encore, les habitants de Chaudes-Aigues, un village auvergnat ont été les premiers à bénéficier d’un réseau de chauffage urbain naturel. C’était en 1332, à une époque ou les tuyaux étaient encore en bois !

Pour autant, il s’agissait déjà de géothermie. Du grec géo (la terre) et thermie (la chaleur), elle est la science qui étudie les phénomènes thermiques internes du globe terrestre et la technique qui vise à l’exploiter. Par extension, la géothermie désigne aussi l‘énergie géothermique issue de l’énergie de la Terre qui est convertie en chaleur.

Cette chaleur de la terre, l’homme a su l’utiliser bien avant le charbon ou le pétrole. Les volcans, geysers, sources chaudes, en sont les preuves visibles les plus spectaculaires. A Chaudes-Aigues, au sud de l’Auvergne volcanique, l’eau brûlante jaillit de plus de 30 sources.

Dès 2000 avant J.C., les premiers témoignages nous viennent d’Italie, où l’eau chaude était déjà utilisée pour les thermes. A Chaudes-Aigues, l’eau chaude a donc été utilisée très tôt pour offrir aux habitants un chauffage naturel et gratuit, grâce à la Source du Par, parmi les plus chaudes d’Europe avec ses 82°C.

La commune en tire aujourd’hui sa fierté et elle accueille même Geothermia : le musée européen de la géothermie et du thermalisme. Avec ses 10 salles, il fait le point sur toutes les utilisations de la géothermie : chauffage, aquaculture, production d’électricité, thermalisme,etc. avant de proposer un focus sur Chaudes-Aigues, la « ville chauffe-eau ».

++ Chaudes-aigues

Posts similaires:

Be Sociable, Share!