biocarburants2

Les nouveaux objectifs fixés par la commission européenne !

En date du 10 juin dernier, la commission européenne a publié les nouvelles lignes directrices pour la définition des biocarburants, balisant ainsi ce sujet complexe. Il s’agit en effet de s’assurer que les biocarburants d’origine renouvelable aient réellement un bilan environnemental meilleur que ceux d’origine pétrolière.

Le cadre politique est fixé !

Les enjeux se situent non seulement au niveau de la balance en gaz à effet de serre, mais aussi en terme de maintien de la biodiversité et des équilibres alimentaires (ciblant le débat sur les terres occupées pour faire rouler nos voitures et pas pour nous faire manger).

Ainsi, pour être considérés comme «durables», les biocarburants devront être 35% moins polluants que des carburants fossiles. Ce chiffre devra passer à 50% en 2017, puis 60% en 2018 pour les biocarburants produits par de nouvelles installations.

Qui plus est, l’origine tropicale (ou d’autres zones protégées) des matières premières sera prohibée. Il faudra donc que l’Europe avance sur le chemin d’une certification ! En effet, seul ce régime d’évaluation et de surveillance permettra de s’assurer que ces critères soient respectés. Cette certification permettra donc de comptabiliser ces éléments, qui rentreront dans la directive « énergie renouvelable » qui entrera en vigueur à la fin de l’année 2010.

Ce texte prévoit ainsi que les biocarburants issus des cultures agricoles devront composer obligatoirement 10% de la consommation totale de carburants des Européens d’ici 2020. Un logo pourrait être apposé dans les stations-services commercialisant des biocarburants respectant les critères fixés par la Commission pour être comptabilisés dans l’objectif de 10%.

Pour le Biodiesel français, peu de souci à se faire concernant ces éléments de certification, étant donné que le carburant est non seulement produit en France, mais aussi que sa culture n’entre pas en compétition avec des cultures alimentaires.

Au contraire, les résidus végétaux après l’extraction des huiles servent, sous forme de tourteaux, à l’alimentation du bétail.

Enfin, l’affichage « obligatoire » en station-service servirait grandement la filière au niveau de l’information des consommateurs, encore trop peu au courant que leurs stations services incorporent 7% de Diester dans le diesel distribué à la pompe.

Le business dans le sillage.

Hasard ou coïncidence, une récente étude KPMG sur les 250 cadres dirigeants du secteur des EnR dans le monde (grandes entreprises, investisseurs, gouvernements, financiers) montre que 37% comptent miser sur la biomasse, 36% sur le solaire et 35% sur l’éolien. C’est la première fois que le secteur de la biomasse montre un engouement supérieur aux deux coqueluches des EnR : l’éolien et le solaire ! Cependant, si le volume des transactions a bien augmenté, on constate la diminution des valorisations des entreprises due à l’effet crise !

kpmg

La biomasse pourrait donc bien être l’éolien de demain en terme de business. En effet, les sites de production d’énergie par biomasse ont le potentiel d’offrir des retours sur investissement bien plus élevés que d’autres énergies renouvelables, explique KPMG. « Une centrale à biomasse bien réalisée peut générer des économies d’échelle nettement supérieures à l’éolien« .

Des projets industriels jusqu’aux particuliers.

Si l’engouement est réel au niveau du business, la filière biomasse axée particuliers (essentiellement les installations de chauffage bois/biomasse) continue une progression lente mais sûre (+2,1% en 2009), alors que d’autres filières comme le solaire thermique ou encore les pompes à chaleur connaissent un recul.

Rappelons que ces dispositifs donnent droit à un crédit d’impôt (renseignements sur le site de l’ADEME). Le crédit d’impôt est ainsi de 25% pour toute nouvelle installation de chauffage Bois/Biomasse, et peut monter jusqu’à 40% dans le cadre d’un remplacement d’une telle installation par une plus efficace.

++ Green Univers

++ Diester

Posts similaires:

Be Sociable, Share!