Une croisière solaire et respectueuse de la nature

Imaginez la scène. Vous voguez doucement sur une péniche le long du Canal du midi. A part la douce voix de la guide et le pépiement des oiseaux, rien ne trouble votre balade. Aucun moteur ne pétarade : la péniche navigue à l’énergie solaire.

Son toit est entièrement recouvert de 60 panneaux photovoltaïques. Cette croisière solaire est bien réelle et se déroule chaque année, d’avril à septembre, entre Béziers et Toulouse. C’est Naviratous, une société du Languedoc Roussillon qui a mis au point ce concept de bateau-hôtel solaire – lauréat 2008 des trophées du tourisme responsable.

Depuis 2007, au moins 200 personnes se sont déjà laissées séduire, par équipage de 6 à 12 passagers.

L’occasion de longer les chemins de halage, de passer les écluses et de découvrir un canal aux paysages somptueux… le tout sans aucune empreinte chimique « La nature à l’état pur, sans pollution, tout le monde la veut, nous l’avons fait », avance Dominique Renouf, qui dirige la société. Comptez 450 euros en moyenne pour 3 jours et 600 à 700 euros la semaine de navigation.

« L’investissement est énorme », explique Dominique Renouf, qui a déboursé plus de 500 000 euros pour réaliser son rêve et faire construire son navire.

Pour elle, « le bateau de demain sur le Canal du Midi sera électrique ou ne sera pas. Il y a trop de pollution dûe au tourisme de masse et aux bateaux au fuel qui naviguent sur le Canal ».

Un avis partagé par les autorités : les différentes études réalisées diagnostiquent une qualité médiocre des eaux du Canal du Midi en partie liée aux rejets des bateaux : mauvais état bactériologique, eaux turbides, teneurs en oxygène dissous particulièrement basses sur plusieurs secteurs, voile d’hydrocarbures en surface, comme le relève un rapport du département de l’Hérault.

Dominique Renouf souhaite elle que les bateaux à moteurs soient interdits sur le canal, « comme dans certains lacs suisses ». Le canal est d’ailleurs classé au patrimoine mondial de l’Unesco, une raison supplémentaire de le protéger.

Soleildoc

Pour aller jusqu’au bout de sa démarche, cette pionnière de la croisière solaire propose à ses passagers des menus bios.
Elle a de plus équipé son bateau : de cuves pour les eaux usées afin d’éviter tout rejet, d’un chauffe-eau solaire sur le roof et a rendu l’ensemble de son navire accessible aux handicapés.

Plus de renseignements sur Naviratous

Posts similaires:

Be Sociable, Share!