Les équipes françaises en 4è et 7è position !

sde2010

Diversité des designs de l’édition 2010

Organisé depuis 2002 aux Etats-Unis, le Solar Decathlon est une compétition biennale internationale, uniquement ouverte aux universités, et récompensant les meilleures réalisations de maison solaire passive ou encore maisons « à énergie positive ».

armadillo1

L’équipe française d’Armadillo Box

Pour la première fois en 2010, se tenait à Madrid la première édition européenne de la compétition. Le défi proposé aux universités du monde entier est de concevoir et réaliser – dans un cadre académique – une maison de 75 m² utilisant le soleil comme source unique d’énergie (outre la chaleur dégagée par les habitants et les appareils électriques).

armadillo2

Armadillo Box

Chaque projet a ensuite été soumis à une série de 10 tests qui permettent à un jury d’évaluer l’architecture, les performances énergétiques, le maintien du confort, la communication, la qualité des échanges que chaque équipe entretient avec le public accueilli pendant des visites organisées. Le projet lauréat est celui qui accumule, comme dans un décathlon olympique, le maximum de points !

napevomo1napevomo2

Intérieur et extérieur du projet Napevomo

2 équipes françaises étaient cette année en compétition : L’Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Grenoble, avec son Armadillo Box et Arts et Métiers Paris Tech, avec leur projet intitulé « Napevomo ». Sur les 17 équipes en compétition, les français terminent donc respectivement l’édition 2010 en 4è et 7è position !

Le résultat est donc encourageant pour les années à venir, sachant que les 2 équipes  françaises sont montées 10 fois sur le podium pour tous les critères de compétition. Le trio gagnant est quant à lui composé d’une équipe américaine : Virginia Polytechnic Institute, et de 2 équipes allemandes venant des universités de Rosenheim et de Stuttgart.

Et comme dans toute bonne compétition, l’équipe de l’Armadillo Box, 4è (la plus mauvaise place) montre du doigt non pas les arbitres, mais le jury, et son lot de pénalités pas forcément justifiées, mettant ainsi l’équipe américaine à la première place, alors que le projet présenté avait déjà concouru l’année dernière à Washington DC !

Malgré ce manque de fair play, les français présents ont fait bonne figure, et comptent bien rempiler pour l’édition madrilène de 2012. Qui plus est, la France, via la présence du secrétaire d’Etat français au Logement, Benoist Apparu, souhaite se positionner pour l’organisation de la compétition européenne en 2014 !  Il ne nous reste plus qu’à imaginer le champs de Mars, ou pourquoi pas les Champs Elysées, couverts de capteurs photovoltaïques !

En attendant ces jours meilleurs, voici un petit reportage expliquant plus en détail la technique et la construction  du projet français étant allé le plus loin dans la compétition :

++SD 2010

++Armadillo Box

++ Napevomo

Posts similaires:

Be Sociable, Share!