La digestion d’une crevette qui peut augmenter la production de biocarburants!

Le gribble est une crevette que l’on trouve sur la côte sud de la Grande-Bretagne, à Portsmouth et sur l’île de Wight. Des scientifiques ont découvert qu’elle convertit le bois de façon très efficace en sucre végétal, à partir duquel on peut fabriquer de l’éthanol et du butanol, des biocarburants.

Que les protecteurs de la vie sauvage se rassurent, on ne lui demande pas de passer à la casserole pour remplir les réservoirs, mais de livrer ses secrets. Une fois sa méthode découverte, il sera possible, avec de la patience, de reproduire le phénomène en laboratoire, puis en usine. La petite bête continuera donc à grignoter paisiblement les coques des bateaux et les jetées en bois, au grand dam des marins.

Le gribble est le pensionnaire le plus doué et prometteur d’un centre britannique qui consacrera les cinq prochaines années à l’accroissement de la conversion des cultures non-alimentaires (comme la paille et le saule) en biocarburants.

Les scientifiques estiment qu’ils peuvent utiliser des plantes communes et du bois pour produire des biocarburants automobiles, mais ils ont besoin de résoudre l’énigme du gribble pour accroître l’efficacité du processus de conversion.

Trois millions d’hectares sont disponibles au Royaume-Uni pour des cultures comme le saule. Percer les secrets de la digestion de la remarquable gribble pourrait les convertir de manière efficace en carburant. Les saules poussent naturellement et rapidement en Grande-Bretagne et n’ont pas besoin de beaucoup d’engrais. Les millions de tonnes de bois et de paille que l’on pourrait y récolter chaque année seraient suffisantes pour remplacer les dix pour cent de combustibles fossiles actuellement utilisés pour faire rouler les voitures.

Alors s’il te plaît, petite crevette, dis-nous tout, ne sois pas timide.

Crédits photo : blogs.mirror.co.uk

Posts similaires:

Be Sociable, Share!