Le bruit envisagé comme énergie propre

Chaque goutte d’eau est remplie du plus vert des combustibles : l’hydrogène, mais l’en sortir est un défi technologique majeur. Un nouveau matériau soulève la perspective de le faire en utilisant la pollution sonore, pour transformer l’un des pires maux des sociétés humaines en une source d’énergie presque illimitée.

C’est le futur qu’envisage une équipe de l’Université du Wisconsin, qui a présenté à la communauté scientifique des cristaux d’oxyde de zinc qui, lorsqu’ils sont immergés dans l’eau, absorbent les vibrations et cassent les molécules d’eau à proximité, libérant de l’hydrogène et de l’oxygène.

Ces matériaux sont piézoélectriques. En français, ils génèrent une tension quand ils sont tendus : un moyen de produire de l’électricité par le mouvement. Ces cristaux très souples se replient quand ils sont soumis à des vibrations, comme des ondes sonores. Les ultrasons font se former un champ électrique d’une tension suffisamment élevée pour décomposer l’eau et libèrer de l’oxygène et l’hydrogène.

Selon ses concepteurs, le matériau peut convertir 18% de l’énergie (qu’il absorbe sous la forme de vibrations) en hydrogène, largement au-dessus des 10% atteints généralement. On peut envisager d’utiliser ces cristaux pour développer des systèmes qui produiraient de l’hydrogène à partir du bruit, pour transformer les décibels d’une autoroute, d’une aciérie ou d’un match de foot en énergie propre. De quoi faire rêver.

Crédits photo : http://www.master-chimie.univ-montp2.fr

Posts similaires:

Be Sociable, Share!