barowatt_3

Le marché de la maîtrise de la consommation énergétique à la maison n’en est encore qu’à son balbutiement. Les premiers à se positionner sur ce marché avec un objet assez design étaient les anglais de WattSon (élémentaire…).

Seulement, il y avait quelques problèmes de compatibilité avec les unités et les installations françaises. Début janvier 2010, c’est la société Watteco qui lance sur le marché français son Barowatt, un petit appareil ressemblant à s’y méprendre à une petite station météo et qui affiche en temps réel la consommation énergétique de la maison.

L’enjeu : rendre accessible les informations de consommation (et donc la facture associée) aux familles. « Quand vous installez un BaroWatt chez vous, votre première réaction c’est souvent de vous dire : si j’éteins ça, je vais pouvoir gagner tant ; donc si je baisse ça je vais gagner encore plus… C’est un appareil assez ludique » argumente Eric Berthaud, le CEO de l’entreprise désormais installée dans la Silicon Valley.

barowatt_2

Ce petit boîtier, qui n’en est sans doute qu’à sa première version, représente ainsi l’application grand public d’un enjeu majeur de demain : les « smartgrids » ou encore réseaux intelligents. En effet, en attendant qu’EDF équipe chaque logement d’un compteur intelligent capable de renseigner les consommations et de pouvoir à terme les piloter à distance en vue d’une meilleure efficacité énergétique, le BaroWatt s’affiche donc comme un système capable de renseigner l’utilisateur, de lui éviter d’avoir de mauvaises surprises sur sa facture, et de le responsabiliser sur les aspects énergétiques

barowatt_1

L’installation reste assez simple : il suffit de fixer une petite pince spécifique sur le fil rouge de son compteur, qui va mesurer et transmettre par onde radio les différentes informations au boîtier que vous posez ensuite n’importe où dans la maison. Attention tout de même, les compteurs doivent être récents (i.e. moins de 20 ans) pour être compatibles avec l’appareil.

Ce dernier vous donnera ensuite vos consommations, votre historique, les coûts par jour et par mois, à condition toutefois de paramétrer au départ l’appareil avec les prix du kWh en fonction des heures pleines et creuses.

Les premiers tests sur les consommateurs ont montré une réduction des factures de 8,5% en moyenne, pour des objectifs tangibles de près de 15% de réduction pour des utilisateur se prenant au jeu. Avec un coût à l’achat de 99 euros, l’appareil semble ainsi rentabilisé en moins d’une année en fonction de la taille et des installations du logement.

L’entreprise mise aussi sur le côté communautaire du web, en incitant les acheteurs à s’inscrire en ligne sur leur site, à la fois pour le support technique, mais aussi pour pouvoir se comparer et gagner encore plus en efficacité énergétique. Pas illogique, car on se doute que le produit pourrait bénéficier d’un levier d’utilisateurs geeks-ecolos afin de se répandre dans les chaumières.

++ BaroWatt.
++ Watteco

Posts similaires:

Be Sociable, Share!