L’énergie solaire est gratuite et inépuisable, elle est de plus en plus utilisée par le biais de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques, mais saviez-vous que vous pouvez également cuisiner grâce au soleil ?

Loin de moi l’idée de vous apprendre à allumer un feu avec un miroir reflétant un rayon de soleil, quoi que le principe soit proche… Le cuiseur solaire est une installation astucieuse, vous permettant de concentrer les rayons du soleil en un point ou dans une zone pour cuire vos aliments.

Il existe deux grands types de cuiseurs solaires :

– Ceux qui fonctionnent comme un four, c’est-à-dire que vous allez faire des cuissons longues, gratiner ou tout simplement sécher des aliments.
– A cuisson rapide, qui atteignent de très fortes températures en un point donné et vous permettent même de saisir des aliments.

solairefour

Les fours solaires ont en général l’apparence d’une boîte. Celle-ci est bien isolée pour que la chaleur qu’elle recueille ne s’échappe pas. Sur le dessus de la boîte, il y a une vitre épaisse qui laisse passer le soleil et l’intérieur de la boîte est peint en noir (ou orné de miroirs de biais qui concentrent les rayons à l’endroit où vous déposez votre plat). En plein soleil, aux heures où celui-ci est haut dans le ciel, la température dans le four solaire monte très rapidement.

Vous pouvez déposer vos aliments directement sur une grille ou bien utiliser un contenant avec les aliments à l’intérieur, comme un plat de légumineuses à cuire (cuisson longue) ou un gâteau. On contrôle la température avec un thermomètre à l’intérieur du four et pour la baisser, il suffit d’orienter la boîte différemment.

Le cuiseur solaire parabolique est le plus performant. Celui-ci se compose de bandes d’aluminium accrochées les unes aux autres et orientées en forme de parabole. Ces miroirs reflètent les rayons du soleil et créent un point chaud au foyer. Il faut veiller à orienter correctement la parabole, perpendiculairement aux rayons du soleil, le point chaud porte ainsi bien son nom et vous ne voudriez sûrement pas y mettre votre main pour tester la température…

poinchaud

Dans le Gard, nous avons construit un cuiseur solaire parabolique et nous avons été stupéfaits des résultats. L’appareil testé était composé de réflecteurs en aluminium poli, c’est le matériau le plus efficace car il reflète un maximum de rayons. Une très simple barre de métal au dessus du point chaud nous autorisait à y déposer une poêle à frire, ou un plat fermé avec des aliments à l’intérieur. Nous nous sommes aperçus que la fonte est le meilleur matériau à utiliser pour un plat, car il conserve la chaleur longtemps, l’uniformise et comble les écarts de températures qui peuvent se produire si un nuage s’invite dans la course du soleil (grâce à sa masse thermique importante).

Nous avons commencé nos tests avec une feuille de papier journal roulée, que nous avons enflammé en quelques secondes !! Nous sommes ensuite passés aux aliments : un œuf au plat s’est préparé en quelques secondes également, aussi rapidement que sur une plaque de cuisine. Nous avons fait cuire un gâteau en 45 minutes dans un grand plat en fonte, puis nous avons préparé un poulet de 1,7kg, avec pommes de terre et petits oignons en 1h30 !! La cuisson était étonnamment différente de celle d’un four ou d’une plaque. Le poulet était fondant, cuit uniformément et très juteux.

Il y à deux conditions indispensables à l’utilisation d’un four solaire : le soleil et l’orientation régulière de la parabole pour suivre le soleil. Pas besoin d’un coûteux système de suivi automatisé, un repositionnement toutes les 20 minutes environ suffira.

Que vous habitiez au nord de la France ou dans le sud, tant que le soleil brille, vous pouvez vous en servir.

N’oubliez cependant pas une bonne paire de lunettes avec les cuiseurs paraboliques, car la réflexion des rayons du soleil peut brûler les yeux !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!