carte france

Sur l’ensemble de son sous-sol, notre pays recèle un potentiel géothermique très important, dont seule une infime partie est aujourd’hui exploitée, que se soit par la géothermie basse énergie ou par les pompes à chaleur (géothermie très basse énergie).

Pour exemple, en Ile-de-France, la géothermie peut être considérée comme  une des premières énergies renouvelables : en effet, la région compte à ce jour 34 centrales géothermiques en fonctionnement, dont 16 dans le seul département du Val-de-Marne qui représente 40 % de la géothermie française!

On constate ainsi 2 utilisations majeures de cette source d’énergie :

usine production géothermie

Le chauffage urbain, avec ses 65 installations à travers l’hexagone, qui chauffe un équivalent de 200 000 logements. Les prix attractifs du pétrole ces dernières années n’ont pas poussé au développement de nouvelles installations ; mais la tendance s’inverse ces dernières années et d’ici 2013, ce sont 6 nouvelles centrales, et la rénovation de 6 autres qui permettront de chauffer un équivalent de 30 000 logements supplémentaires.

pompes à chaleur

Les pompes à chaleur : qu’elles soient installées sur capteurs horizontaux ou sur sondes verticales, le marché connaît également un regain d’intérêt depuis quelques années pour le chauffage et le refroidissement. La France participe au développement rapide et sans précédent de ce marché qui devient un des plus importants d’Europe : En 2007, 19 000 pompes à chaleur géothermiques ont été installées chez les particuliers (grâce au crédit d’impôt) : cf graphe ci dessus.

Notons enfin une installation atypique de production d’électricité par géothermie, avec la centrale de Bouillante en Guadeloupe en service depuis plus de 20 ans. C’est d’ailleurs dans les DOM que les perspectives de production d’électricité sont les plus prometteuses, même si en métropole, la production d’électricité a commencé avec le projet de Soultz-sous-Forêts.

bouillante guadeloupe fonctionnement

Principe de fonctionnement de Bouillante en Guadeloupe

Le déploiement de cette dernière technologie est toutefois conditionné par le niveau de coût de production de l’électricité, qui reste encore au-dessus des références économiques actuelles car elle nécessite des forages à grande profondeur dans un milieu encore mal connu.
La filière manque donc aujourd’hui de structuration, et pour tendre vers ce but, les instances ont mis en place une certification des installations :  la marque NF PAC, garantissant 3,3 kWh restitués en chaleur pour 1 kWh électrique consommé afin de tirer cette filière vers le haut !

++ Géothermie sur Wikipedia
++ BRGM

Posts similaires:

Be Sociable, Share!