100-euro

Après avoir multiplié par 5 les aides au énergies renouvelables entre 2008 et 2009, et au-delà des dispositifs de crédit d’impôts, l’Etat entend bien continuer son effort pour développer les filières des énergies renouvelables. Courant janvier, il a donc défini les nouveaux tarifs d’achat des énergies renouvelables ! On fait donc le point :

Pour la Biomasse

Le tarif applicable aux installations dont la puissance est comprise entre 5 et 12 MW est plus que doublé. Le tarif de base passe de 6.4 c€/kWh à 12.5 c€/kWh. S’y ajoute une prime d’efficacité énergétique jusqu’à 5 c€/kWh. Cette nouvelle grille de tarifs incitatifs complète les appels à projets lancés par l’Etat en la matière tel que le dernier en date : Biomasse 3 (32 projets d’ici à 2012).

Pour la Géothermie

Le tarif sera relevé à 13 c€/kWh (contre 10 c€/kWh auparavant) dans les DOM, ce qui va permettre d’accélérer dans ces territoires le développement de cette source d’énergie (déjà compétitive par rapport aux moyens classiques de production d’électricité).

Pour la métropole, le tarif est désormais fixé à 20 c€/kWh, l’objectif est de poursuivre dans des conditions économiques adaptées le développement de la géothermie à très grande profondeur (5 000 m), notamment en Alsace, région pionnière qui expérimente actuellement un pilote industriel à Soutz-sous-Forêts.

Pour l’énergie solaire

Un tarif de 58 c€/kWh sera  appliqué aux installations intégrées au bâti pour les bâtiments d’habitation, d’enseignement ou de santé. Les autres bâtiments (bureaux, industriels, commerciaux, agricoles, …) bénéficieront d’un tarif de 50 c€/kWh. A noter que ces conditions sont réservées aux bâtiments existants (à l’exception des bâtiments d’habitation).

Pour les installations répondant aux critères d’ « intégration simplifiée au bâti », le nouveau tarif sera de 42 c€/kWh tandis que les installations au sol bénéficieront d’un tarif de 31.4 c€ / kWh. A noter que ce montant variera pour les unités d’une puissance supérieure à 250 kWc en fonction du contexte géographique. Dans les régions les plus ensoleillées, le tarif pourra ainsi grimper jusqu’à 37.7 c€ / kWh.

Ces nouveaux tarifs ne s’appliquent en revanche qu’aux « nouveaux projets », mais seront maintenus jusqu’en 2012 afin de donner une visibilité aux acteurs des différentes filières. A noter que les démarches administratives seront elles aussi simplifiées.

++ Site du Ministère

Posts similaires:

Be Sociable, Share!