terre_nuit_2000

Image satellite de la Terre nocturne en 2000, © NASA GSFC

terre_nuit_1970

Image satellite de la Terre nocturne en 1970, © NASA GSFC

Je suis vraiment tombé des nues en voyant ces deux clichés de la NASA pris à 30 ans d’intervalle. On comprend aisément plusieurs tendances, celle du regroupement des populations sur les côtes, et forcément l’intensification de la pollution lumineuse, sournoise car pas vraiment nocive de prime abord.

L’éclairage de nuit représenterait environ 1% de la consommation électrique en France. Selon l’ADEME, l’éclairage, en Europe, a un impact conséquent sur l’environnement, puisqu’il représente autour de 40 % des consommations totales d’électricité du secteur tertiaire.

En France, les dernières enquêtes nationales notent qu’en 2002, l’éclairage public représente en moyenne 48% de la consommation totale d’électricité des communes, et 40 % des dépenses. Un constat qui s’aggrave puisqu’en 1990 l’éclairage public équivalait à 70 kWh/an/habitant et qu’en 2000 cette consommation s’élevait à 91 kWh/an/habitant, c’est près du double par rapport à l’Allemagne (43 kWh/an/habitant).

POLLUTION-LUMINEUSE-france

Notons aussi que cette pollution lumineuse gène les observations du ciel. Ainsi dans beaucoup de pays du monde, il existe des associations de protection du « ciel nocturne ». En france, seul un dernier endroit résiste encore et toujours à l’envahisseur. Il s’agit du « triangle noir du Quercy« , seul coin de l’hexagone ou les astronomes estiment la qualité de la nuit excellente pour les observations.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!