puit_canadien_1

S’il est un système efficace et « simple » à mettre en œuvre pour réguler la température chez soi et renouveler l’air, c’est bien le puits canadien (autrement appelé puits provençal).

Cette technique utilise la « géothermie de surface ». Au lieu d’aller chercher profond une température, on va se contenter de travailler sur les échanges d’air à quelques mètres de profondeur. Le principe est simple : utiliser l’inertie thermique du sol pour prétraiter l’air ventilant les bâtiments. L’air ainsi obtenu est « meilleur », plus chaud en hiver et plus froid en été. La température du sol à 2 m de profondeur est d’environ 15° en été et 5° l’hiver (peut sensiblement varier en fonction du climat), comme le montre le graphe ci dessous.

Température_moy_sol

Il s’agit donc d’aspirer l’air à l’extérieur de la maison et de le faire circuler à une profondeur comprise entre un mètre cinquante et deux mètres sous la surface du sol afin qu’il se réchauffe en hiver et se rafraîchisse en été avant d’être distribué dans toutes les pièces du logement.

Puits-canadien-ensemble

Pour une consommation dérisoire d’un ou plusieurs ventilateurs (qui aspirent l’air), la température intérieure d’une ou plusieurs pièces peut varier de cinq à huit degrés les jours de canicules et offre la possibilité de sous dimensionner notablement l’installation de chauffage en prévision de l’hiver. Cet aménagement assure le renouvellement de l’air de la maison avec un apport qui n’est pas prélevé par l’intermédiaire des bouches d’aération des fenêtres, d’où une économie de chauffage en hiver puisque l’air pénétrant par le puits canadien est déjà préchauffé. Rien que des avantages donc.

kit-d'installation-puits-canadien

De l’avis de tous les experts, les puits canadiens ne sont pas assez répandus alors que leur efficacité est réelle. Ils offrent ainsi un confort thermique important et assainissent les habitations et bureaux grâce à un air renouvelé. Qui plus est, si l’installation est prévue à la conception du bâtiment, les coûts sont minimes. En revanche, installer un tel système sur une maison existante peut s’avérer inefficace si le système de ventilation de la maison n’a pas été pensé en amont.

Alors si vous lisez cet article et vous apprêtez à faire construire une maison sur un terrain récemment acquis, parlez en à votre architecte ! Pour le dimensionnement, les matériaux à employer, et la technique de construction, suivez les liens ci dessous qui donnent autant la théorie que des exemples d’installation.

++ mon puits canadien (retour d’expérience)

++ puits canadien sur Ekopedia (généralités)

++ Construire sain (principes)

++ Fiabitat (dossier technique et choix des matériaux)

Posts similaires:

Be Sociable, Share!