Le Premier ministre Irakien a approuvé un projet consistant à transformer des dattes avariées en biocarburant, ont annoncé dimanche les autorités irakiennes. L’Irak figure au troisième rang dans le monde pour ses réserves pétrolières et son secteur agricole, bien qu’affaibli par des décennies de sanctions, de guerre et d’isolement, est le premier employeur du pays.

Une longue sécheresse conjuguée à la forte salinité des sols, à une mauvaise irrigation et à une pénurie de semences et d’engrais adéquats ont rendu l’Irak très dépendant des importations de céréales et les autorités s’efforcent d’augmenter la productivité du secteur agricole.

« Ce projet soutiendra l’économie irakienne en encourageant les paysans à étendre la culture des palmiers dattiers », dit un communiqué ministériel annonçant l’approbation du projet par le Premier ministre Nouri Maliki.

L’Irak, où le Tigre et l’Euphrate sont bordés de plantations de palmiers dattiers, était autrefois un important exportateur de dattes, mais il n’en exporte aujourd’hui que de petites quantités.

Faroum Ahmed Hussein, directeur du conseil national du palmier dattier, a déclaré que la compagnie émiratie produirait du bioéthanol à partir de dattes que l’on ne peut exporter car elles ont commencé à pourrir. Le biocarburant sera dans un premier temps utilisé en Irak et pourrait être exporté par la suite.

Il a déclaré que l’Irak produisait annuellement 350.000 tonnes de dattes contre 900.000 avant l’invasion américaine qui a renversé Saddam Hussein, mais que le pays n’en consommait que 150.000 tonnes. Une partie des dattes sert d’aliment pour les animaux, a-t-il dit.

« Ils ne peuvent exporter ce qui reste en raison d’une qualité insuffisante. Les paysans seront heureux de vendre leurs dattes pourries plutôt que de les jeter », a noté Hussein.

(Reuters)

Photo profil : Wikipédia

Posts similaires:

Be Sociable, Share!